Beaucoup des femmes, surtout les mamans (jeunes ou expérimentées) traversent ces moments dans la vie où elles se sentent mal dans leur peau. Ces périodes où tu trouves que rien ne te va, tout ce que tu essaies devient subitement moche ? ou encore tu n’arrives jamais à trouver des vêtements qui te plaisent. Tu détestes tout, tu n’aimes rien et ce que tu trouves beau, bizarrement tout le monde le trouve moche.

As-tu déjà ressenti ça ?

Si oui, as-tu déjà essayé d’identifier la cause?

et si le problème était que tu te sentais tout simplement mal dans ta peau ?

Permets moi de te raconter un peu mon vécu.

Etant une jeune femme mariée (coutumièrement) en 2015, j’attendais IMPATIEMMENT mon mariage religieux pour me sentir enfin mariée. LA ROBE BLANCHE « eh ouai, je voulais être une princesse, être bénie par Dieu et ma famille »

Mais cela ce n’était pas le cas pour ma famille car pour eux, « LA DOT = MARIAGE ». Donc pour la famille, j’étais une vraie femme mariée mais pour moi ce n’était pas encore le cas. Il manquait encore une étape qui était très importante pour moi… 

Donc avant cette date-là, il ne fallait vraiment pas que je tombe enceinte. JAMAIS !

Mais cette décision dérangeait beaucoup de personnes dans ma famille. Puis la pression montait « tu sais ces fameuses questions :Tu tombes enceinte quand ooh ? Vous attendez quoi ? Pourquoi vous prenez beaucoup de temps comme ça ?

Puis est venue la cérémonie religieuse et j’étais enfin prête à faire un bebe mais uniquement pour qu’on arrête de m’embêter avec cette question. Je n’étais réellement pas prête à ce moment-là…

Quelque temps après, je suis tombée enceinte et j’étais la plus heureuse. Je rêvais de mon bébé même en pleine journée, je m’inquiétais quand il ne bougeait pas dans mon ventre. 

J’étais tellement heureuse mais pas du tout préparée , j’ai pris plus de 26 kilos durant ma grossesse. Je me rassurais tout le temps en disant que de toute façon je vais les perdre rapidement …  

OOH JE NE SAVAIS PAS CE QUI M’ATTENDAIT…

Par la grâce de Dieu, mon premier bonheur est né. J’étais la plus heureuse des mamans ( à la maternité) enfin j’étais moi aussi devenue maman. Plus personne ne pourra m’intimider et me poser les mêmes questions.

Mais à aucun moment, je m’étais préparée à devenir maman

J’étais éblouie par l’idée de porter mon bébé dans mes bras, d’être appelé enfin maman…

Mais je n’avais aucune idée de ce qui m’attendait.

Très vite, mon euphorie est tombée

Ça y est, je vivais la vraie VIE DES MAMANS surtout si ton petit bout avait décidé d’être un pot de colle. Oh, il ne me lâchait PAS. Il voulait qu’on le porte H24, j’ai bien dit H24 non-stop. Si seulement le porter pouvait suffire… Il ne cessait de pleurer…. Pour couronner le tout, il faisait des coliques « PLEURS INTENSES du nourrisson qui surviennent souvent l’après-midi ou la nuit »

J’étais à bout de force, fatiguée et surtout EN SURPOIDS… Et même si on ne le reconnait pas sur le coup, ces moments ont fini par me rendre malheureuse.

Comment un événement tant attendu pourrait finalement me rendre malheureuse ? Comment j’ai fait pour me rendre mal dans ma peau et mal dans ma vie ?

J’étais devenue dépressive, j’en voulais à tout le monde. J’ai fini par ne plus vraiment aimer mon enfant (enfin c’est ce que je pensais) et comme je le repoussais, lui aussi me repoussait. Il pleurait de toutes ses forces quand on restait ensemble dans la journée et une fois son père de retour, il devenait subitement calme ( il faut dire aussi que le papa, avec sa grosse voix, arrivait à attirer son attention donc à l’apaiser d’une certaine manière).

Me concernant, clairement, l’enfant ne voulait plus être dans mes bras. Il avait décidé de faire grêve de mes bras…

Vous vous demandez sûrement pourquoi je vous ai raconté l’histoire de mon mariage. C’est tout simplement parce que tout est lié.

Souvenez vous que je n’étais pas prête à avoir un bébé

J’avais fini par céder à la pression sans trop m’y préparer…

Ensuite avec la déformation de mon corps (chose qui m’avait énormément peiné), le manque de sommeil en y ajoutant les pleurs de mon fils … Je veux dire que mon burn out était justifié.

Tout ceci pour te dire que si tu ne te prépares pas mentalement à quelque chose, sa venue ne sera que souffrance. Voilà comment mon mal-être a débarqué.

Je suis restée dans cet état, des mois durant. J’étais dans une impasse. Pour moi, cela allait être mon quotidien pendant plusieurs mois encore.

PUIS UN JOUR, en sortant de l’église, j’ai rencontré une femme en chair. Elle devait avoir plus de 20 ou 25 kilos que moi. Mais malgré ces kilos, elle était TELLEMENT belle. Elle rayonnait, elle était très bien habillée « jupe plissée et une chemise jean, une ceinture soulignant la taille marquée, elle était maquillée très simplement avec des talons pas très hauts ». 

Cela m’avait mis une gifle. Je me sentais énorme, et je me trouvais moche. Et dans ma conception, j’étais persuadée que tout le monde me trouvait aussi laide… En voyant cette femme qui pesait plus de 20 kilos de plus que moi… Je me suis réveillée. Et cela a été mon déclic. 

A partir de ce moment-là, j’avais décidé d’arrêter de me plaindre et de changer quelque chose en moi pour m’épanouir et me sentir bien dans ma peau AVANT DE VOULOIR À TOUT PRIX MAIGRIR.

Ce que je m’apprête à te partager, peut clairement te servir de déclic. Cela peut changer ta vie,te transformer.

Je vais t’énumérer les 5 choses que j’ai dû mettre en place pour me sortir de cette situation.J’espère que ces lignes feront écho dans ton fort intérieur et te pousseront à devenir la meilleure version de toi-même.

  1. TRAVAILLER L’IMAGE QU’ON A DE SOI-MÊME 

Comme je l’ai souvent dit, le monde est assez dur comme ça alors inutile que je le sois avec la seule personne qui est avec moi tous les jours cad MOI. La vie commence lorsqu’on arrête de faire des choses qui nous tuent à petit feu et qu’on commence à nous écouter et nous fortifier. 

Comment faire ? c’est si simple tout commence  par une prise de décision

se décider :

  • d’avoir des Paroles valorisantes envers soi : ici l’objectif est de bannir toutes ces pensées et paroles négatives que l’on peut avoir sur soi ,d’ignorer toutes ces étiquettes négatives que le monde autour peut nous coller( tu n ‘es pas assez belle, toute façon t’es capable de rien…) et affirmer des choses qui renforcent notre estime de soi et nous encouragent (Je suis une belle créature, je suis unique, personne ne me ressemble, je suis une femme intelligente, je suis une maman qui déchire )
  • de changer son regard sur soi : Au lieu de voir l’échec, on voit l’opportunité de faire mieux demain, au lieu de voir les défauts on se concentre plutôt sur les atouts et on les mets en avant 
  • d’arrêter de se saboter : ne plus se négliger même lorsqu’on est à la maison et arrêter de penser que les autres sont forcément meilleures que toi 
  1. S’IMPOSER UNE ROUTINE 

Lorsqu’on pense à la routine, on pense que ça sera dur de tenir. Alors que pas forcément.

Voici quelques routines que je peux te suggérer :

  • Choisir un jour dans la semaine pour faire ce que tu aimes en étant seule: marcher, shopping, lire, manger ton plat préféré, faire un resto, parler avec tes parents, amies ou proches…
  • Trouve un temps chaque jour pour toi (mettre du vernis, danser, s’occuper de ses cheveux, boire un thé chaud
  1. PRENDRE SOIN DE SON CORPS 
  • Faire attention à ton alimentation (bannir certains aliments inutiles, se familiariser avec d’autres aliments beaucoup plus utiles)

Ps : Attention il faut tout de même rester soi-même et savoir se faire plaisir des temps en temps.

  • Faire du sport non pas pour maigrir mais pour se sentir bien après la perte du poids est un marathon et pas un sprint.
    • Sprint : Je cours vite au début puis je perds mon souffle et j’arrête 
    • Marathon : je vais à mon allure mais jusqu’au bout 

Vaut mieux s’imposer un style de vie plutôt qu’une contrainte.

Certes au début, on a besoin d’un boost pour s’accrocher mais attention fais le tout d’abord pour TOI.

  1. S’entourer des personnes bienveillantes 

A un moment donné, il faudrait faire des choix et faire le ménage autour de soi. Lorsqu’on se sent mal dans sa peau, nous sommes très sensibles aux mots et à l’attention de notre entourage. Il vaudrait mieux vous entourer de ces 3 types de personnes : 

  • Les motivateurs : Les personnes qui vous incitent à faire plus, à continuer d’aller de l’avant.  Ceux qui nous croient CAPABLE DE…et nous le disent.
  • Les exemples : Ceux qui nous donnent de l’espoir., qui nous exhortent régulièrement à aller de l’avant.  Parfois cela n’a pas de prix d’entendre un proche te dire : “Tu vas y arriver”. Ceux qui sont arrivés là où nous voulons être. Cela te permet de te projeter et de garder ESPOIR.
  • Les donneurs d’amour : rien de mieux que des personnes qui remplissent des mots doux et des paroles valorisantes. Ceux qui nous rappellent que la vie vaut encore la peine d’être vécue et que nous ne sommes pas obligés de garder de la rancune, de la colère et du ressentiment contre les autres. Chacun est comme nous et nous aussi.
  1. S’AIMER COMME ON EST 

C’est le plus important, c’est le plus important, C’EST LE PLUS IMPORTANT

Je l’ai répété 3 fois pour que tu t’imprègnes cette idée. 

La période de la Covid m’a fait réaliser que tout peut arriver et du jour au lendemain. Dans cette vie tout peut arriver. Alors, je vis chaque jour comme étant un cadeau de Dieu pour ma vie.

L’amour de soi nous permet d’identifier nos qualités et nos défauts,  de les accepter tout en éradiquant ce qui nous empêche d’avancer et améliorer ce qui nous pousse vers l’avant

Voici quelques pistes pour stimuler ton amour propre :

  1. Fais une liste de tes qualités (demande à tes proches, à ta famille, tes collègues, etc.)
  2. Fais une liste de tes bons moments dans la vie et juste à côté, note ce que ces moments t’avaient fait ressentir,  cela te permettra de pouvoir faire face aux nouveaux défis en les abordant avec confiance au lieu de t’apitoyer sur tes échecs passés
  3.  Écris les choses pour lesquelles, tu as de la gratitude 

Ex : Je suis reconnaissante d’avoir ma famille, mes enfants, mes parents, mon frère etc…

Personne au monde n’est comme toi 

Personne au monde ne peut faire exactement les choses comme toi 

Personne au monde n’a été, n’est et ne sera jamais comme toi 

Tu es unique et tellement précieuse. Les bonnes personnes ne t’aimeront pas pour ce que tu fais mais pour QUI TU ES.

Alors vis ta vie comme un cadeau du ciel, apprécies chaque jour comme si c’était le dernier, profites de tes enfants et ton entourage car de nos jours, même les plus jeunes partent très tôt.